• Elysium

    ElyseumCommençons par parler d'Alice Braga qu'on a apperçu dans les barrio de La Cité des Dieux, dans pas mal de films SF ou l'humanité part en sucette (Blindness, Repomen) en survivante dans Predator 2 et en mère protectrice dans I'm a legend. Elle a enfin joué dans Droit de passage dont le thème est l'immigration. Ca tombe bien car l'immigration générée par les disparités entre riches et pauvres est le thème principal d'Elysium.

    Le nouveau film de Neill Blomkamp est dans la lignée de district 9 et aborde les mêmes sujets : llutte des classes, Etat policier,... Mais aussi l'environement et la preservation de la planète. On retrouve d'ailleurs S. Copley de District 9 en mercenaire inquiétant mais surtout Matt Damon qui passe aujourd'hui très bien dans les films d'actions depuis son rôle de Jason Bourne.

    M. Damon ne paraît pourtant pas crédible dans les bidons villes entre LA et le Mexique. Je pense vraiment qu'un acteur inconnu aurait fait l'affaire (mais allez dire aux studios d'investir 100M$ sans tête d'affiche...) Fort de son capital sympathie (il a une tête sympa quand même ce Matt) Max nous enmène dans son quotidien se faire humilier par les droïdes officiers de police, se faire exploiter à l'usine de construction de droïdes (quelle ironie) et se faire irradier au travail et lâchement abandonner par ses patrons. Il n'a plus le choix : pour survivre, il devra arriver à Elysium, cette station géante en orbite au dessus de la terre qui abrite les riches.

     

     

    Cette métaphore du monde actuelle est vraiment plaisante à voir. Visuellement, c'est très réussi, on retrouve l'univers de district 9 (bidon ville, technologie mécanique bricolée,...) On a absolument pas de mal à croire que tout celà pourrait arriver. Dommage que quelques erreurs retirent la crédibilité de cet univers :

    -> Problème numéro 1 : Matt se remet très vite, trop vite de ses blessures. Sa fracture du début du film ne semble plus l'embêter à la fin (il s'est passé 6 jours max entre le début et la fin). Il peut ainsi retirer son plâtre et puncher les méchants sans cligner des yeux... Matt se fait visser un exosquelette dans les os, poignarder et il gambade sans problème le reste du film qui tient en 1 semaine max.

    -> Problème numéro 2 : faire un coup d'Etat dans le futur, c'est facile, il suffit d'avoir quelques lignes de codes, se poser en navette et foutre la pagaille pendant quasiment 1 h sans que la moindre sécurité n'intervienne. Le coup d'Etat est trop simple et l'absence de sécurité sur Elysium est choquante.

    En gros c'est trop facile pour le héros et c'est dommage car l'univers est vraiment crédible. J'aurais aimé une action plus complexe, plus de suspens, plus de stratégie. Le dénouement est trop linéaire, les méchants n'offrent pas de résistance comme s'il suffit de dire stop pour que tout s'arrange. C'est peut-être le message du film d'ailleurs...

    Les + du film :

    • Un film SF politique intelligent
    • un univers bien trouvé très proche de district 9
    • Le casting avec A Braga dans un rôle qui lui va comme un gant, Matt Damon toujours sympathique à voir même s'il est peu crédible en ex délinquant Latino, William Fichtner (l'Agent Malone dans Prison Break, cet acteur est excellent !) en patron sans coeur et le plaisir de revoir Judie Foster parler français dans le rôle d'une ministre de la défense froide et conservatrice (un rôle sans profondeur et c'est dommage)

    Les côtés négatifs :

    • Quelques petites incohérences (Prométhéus s'est fait déscendre pour moins que ça)
    • Un dénouement trop rapide, le réalisme d'un film comme World Invasion : Battle Los Angeles aurait pu inspirer l'action dans Elysium car un coup d'Etat ressemble à une infiltration militaire en milieu enemie.

     Verdict : à voir !

    « L'alimentation du futurPixton : pour créer des BD sans dessiner »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :